Santé

Remise en Ordre

A chaque législature ou presque, la réforme de l’Ordre des médecins ressort des tiroirs. Les reproches faits à l’institution ordinale ne changent guère: manque de transparence, pas suffisamment de publicité des prononcés, embourgeoisement, train de vie somptuaire (les fameuses clenches des portes qui sont en or), cotisations vécues comme exorbitantes (surtout pour les médecins en fin de carrière ou retraités), politisation, gérontocratie, déconnection de la médecine de terrain, etc.

Ses gestionnaires – qui n’ont plus 20 ans certes, car il faut à la fois de l’expérience et du temps pour juger ses pairs -, répondent en boucle: nous appliquons la loi, la balle est dans le camp du législateur, si une réforme voit le jour, nous nous y plierons.

Y aurait-il enfin concorde pour dépoussiérer la vieille institution? Il y a bien les écologistes qui remettent sur la table leur Conseil supérieur de la déontologie. Exit l’Ordre des médecins ancienne mode, place à un Ordre supérieur qui englobe l’ensemble des professions de santé. Le Conseil supérieur ne défend plus l’honneur de la profession mais la qualité des soins. Pharmaciens, dentistes, infirmiers kinésithérapeutes et plus si affinités sont invités à défendre la même morale dans un Temple commun dédié à des divinités plurielles.

Logique? Evident? Absurde? Irréaliste?

Les avis seront partagés.

Les héritiers d’André Wynen crieront au blasphème. Un Ordre est par définition une instance qui s’organise entre pairs sinon ce n’est plus un Ordre. Il ne faut pas introduire le mouton dans la meute. Aurait-on idée de faire un conseil unique pour l’Ordre des avocats, le syndicat de la magistrature et la chambre des notaires?

Les médecins «progressistes» applaudiront: la médecine doit descendre de sa tour d’ivoire, s’inscrire dans une approche multidisciplinaire et oser l’ouverture. Le patient, principal concerné, a son mot à dire.

Reste à savoir si la proposition survivra aux méandres législatifs. Ecolo-Groen est dans l’opposition et, pour le moment, la ministre Maggie De Block est favorable à une avancée mais elle progresse prudemment. Tout au plus a-t-elle transformé l’Orde van Geneesheren, en Orde van Artsen, plus neutre, alors que les auditoires de médecine sont de moins en moins chargés en testostérone.

Publié dans le Journal du médecin le 30 janvier 2015

Publicités
Par défaut

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s